Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 18:27
chêne dans la lumière...
chêne dans la lumière...

PARCOURS

Avec nos rêves

Qui se déplacent

Dans l’espace

Avec les saisons qui nous tentent

Se lamentent

Nous réinventent

Avec le temps de partir

De bannir

Ou d’être martyr

Avec les chemins parcourus

Toutes les distances

les errances

Et la désespérance

Avec nos nuages

Nos rages

Et même davantage

Avec nos différences

Absences

Jamais l’indifférence

La vie nous secoue

Le miracle c’est d’être debout

Nos yeux pour seule lumière

L’Amour pour seule prière.

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 18:19
lieu industriel...
lieu industriel...

Le mur d’en face...

Sur le mur d’en face

Il y a la trace

Du temps qui passe

La peinture délavée

Et la porte détournée

De sa fonction première

Accueillir les ouvriers

Venant se désaltérer

Après la dernière

Heure de travail du jour.

Le carrelage noir et blanc

Échiquier de leur vie

Poser leurs coudes lourds

Ou s’asseoir sur un banc

Au comptoir de leur vie

Une choppe de bière

Et quelques commentaires

Sur le journal d’ici

Et rentrer se coucher

Enfourchant son vélo

Ses enfants, les embrasser

Avant le gros dodo…

Sur le mur d’en face

Il y a la trace

D’un monde perdu.

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 18:11
Coquelicots;;;
Coquelicots;;;

Ma douce mélancolie...

Ma douce mélancolie

Comme une vieille amie

Comme les chansons de Françoise Hardy

Et sa quête d’amis

Comme les chansons de Barbara

Qui m’amène doucement sur les pas

De la douleur qui ne se dit pas

Ma douce mélancolie

Tout droit de l’enfance sortie

Pour grandir en adolescence

Avec pour bagage l’absence

De la confiance

Perdre ceux qui vous aimaient

Comme un tuteur quand je poussais

Ma douce mélancolie

Elle me revient aujourd’hui

Sur les traces de ma vieillesse

Avec les défaites et les trahisons

Me dépouiller de ma jeunesse

Dont il ne reste que des chansons….

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 18:03
Chemin perdu...
Chemin perdu...

CHAQUE

Chaque printemps

chaque enfant

Tout est toujours à refaire

Chaque chanson

chaque prière

Tout est toujours à refaire

Chaque détour

chaque amour

Tout est toujours à refaire...

Sauf la mer

Sauf la guerre

Sauf l’enfer

Chaque repas

chaque pas

Tout est toujours à refaire...

Et garder la mémoire

De ce qui est devenu mystère

Et sortir du désespoir

Où plongent tant de misères...

Chaque bonjour chaque sourire

Chaque caresse chaque baiser

Tout est toujours à refaire...

Sauf la guerre

Sauf l’enfer.

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 17:54
ancien site industriel...
ancien site industriel...

FUTUR ?

Qu’allons-nous faire ?

Dans la poussière

Des anciens volcans…

Qu’allons-nous dire ?

Dans le délire

Des grands ouragans…

Nous, demoiselles

Encore pucelles

Nous, fragiles enfants…

D’un siècle de déments

Qui trichent effrontément ;

Qui fichent vaillamment

Tout ce qui est bouillant,

Qui crie et se défend ?

Contre ses éléments

Qui pillent notre héritage,

Avec force et tapage

Et qui font de la terre

Un désert…

Plein d’enfants besogneux

Aux yeux creux…

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 17:47
papillon bleu, c'est rare...
papillon bleu, c'est rare...

LA CHANCE

Ton cœur est lourd comme une pierre

Ton cœur est lourd comme un galet

Le ciel n’a pas entendu ta prière

En tout cas pas assez pour gagner

Tu ne te sens pas fière

Tu ne sais que pleurer

C’est dur de perdre ses illusions

C’est la désabusion…

Et pourtant ce n’est pas un deuil

Nul de tes amis n’est mort

La chance est restée sur le seuil

Comme un bateau reste au port…

C’est difficile d’oublier ton chagrin

Toutes les pierres du chemin…

Mais à celle qui va plus loin que toi

Qui découvre la vie au sortir de tes bras

Dis que c’est sans importance

Pour que revienne le sourire

Pour croire quand même en l’avenir

Ecoute la harpe du vent

Et danse et chante pour tes enfants !

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 17:38
bordure...
bordure...

LA FRONTIERE

Elle est là encore

Sans barrière, sans douanier

Abandonnant ses couleurs

Qui, enfant me faisaient peur

La frontière

Pour le quidam

Déchire l’âme….

Pas de frontière

Pour le nucléaire

Pas de frontière

Pour les affaires

La où passe l’audace

Parfois l’homme trépasse

Sous d’administratives

Mon amie tu es partie

Vivre où bon te semble

La liberté te ressemble

Mais il y a toujours cette frontière

Aujourd’hui comme hier

Car toi humain tu peux exporter ton travail,

Pas tes failles…

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 17:30
drôle de zèbre...
drôle de zèbre...

CAR-NAVAL

Nous avançons masqués sous des teintes minérales

Les sentiments voilés derrières nos « loups » fatals

Et nos accouplements se font avec l ‘asphalte

Où nos cœurs de métal se nourrissent à la halte

De poisons fulgurants qui dévorent la planète

Qui sclérosent nos âmes et rendent nos rêves rances

Le rêve, le pain du jeu, chacun croit à sa chance

La monnaie au pouvoir, le savoir au placard

Nous serons ses robots reniés par l’Histoire.

A moins que ne se lève le matin des poètes !

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 17:17
pour les 100 ans du gransd Boulevard;
pour les 100 ans du gransd Boulevard;

LA MORT DE LA PETITE AUTO

Pendant bien, bien des années

Elle roula vaillamment sur les routes

Comme aurait fait la brave «choupette »

Pour vous emmener coûte que coûte

Au travail comme à la fête.

Puis sous le harnais, elle traîne

Et de la mort suivit la pente…

On allait souvent chez Wolfwagen

Assurant le service après vente

Le garagiste, homme de science

Nous rassurait avec confiance.

Il lui prescrivit une jouvence

Dont le traitement lui fut bon

Puisque malgré sa déchéance

Elle retourna au charbon

Mais elle finit, quand même, hélas !

Par nous péter un joint de culasse.

Elle est morte un jour sans prévenir

Sur une bande d’arrêt d’urgence

Nous frustrant de notre désir

De l’emmener en vacances

Après quelques hoquets pathétiques

Elle rendu son âme mécanique

Sans pitié pour notre douleur

D’avoir à payer l’dépanneur…

Pourtant nous étions restés fidèles

A notre vénérée Coccinelle

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 17:07
LE REGNE DU BONHEUR

Le règne du bonheur...

Le règne du bonheur

Factice

Le règne du bonheur

Pactise…

nourrit et jouit

De la faculté

D’occulter

Les aléas de la réalité…

Tout voir tout entendre

Et tout dire

Pour mieux ne rein dire…

Cause toujours

De ta détresse

On te renvoie la politesse

Mieux qu’un coup de pied aux fesses…

Le règne du bonheur

Factice…

Jeunisme et populisme

De rigueur….

Socrate peut prendre

Sa cigüe

Il y aura toujours cinq cents pouces

Qui se baisseront

Dans ce monde de cons.

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article