Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 20:41
rose dans la cuisine...
rose dans la cuisine...

SE SOUVENIR DES BONNES CHOSES

A la place du champ

Identiques

Les cinq maisons s’alignent.

Vitrine de boulangerie

Cœurs rouges

Pour la St valentin.

Deux cent soixante dix pas

Entre boue et eaux

Sur mon chemin de silence.

Les cônes verts des sapins

Sentinelles

Veillent sur l’hiver.

La voix de l’amie sonne

La vie revient

En goutes de pluie rose.

Quelques e-mails sur la toile

Mots et couleurs

Tissent nos liens.

Au fait du toit rouge

Tonitruant et espiègle

Le merle noir.

La voix de Ghislaine

Sur un disque blanc

Tellement présente.

Les morts sourient en photos

Sur le grand buffet

Les vivants aussi.

Rose orange et vert

Le bouquet du dimanche

Sous le lanterneau.

Têtes ployées du poids de l’eau

Les roses survivent

Tenaces.

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 23:04

LES FEMMES LA RELIGION L’ECOLE

Les femmes vont tête nue dans ce pays. Les chapeaux, les carrés, les bonnets ne sont plus de mises Nous avons la liberté promise par les coiffeurs et les marchands de cosmétiques Exits les chapeliers, sauf pour les grands étés ou les hivers très frais. Vive les coiffeurs avec leurs lissages leurs mises en plis leurs teintures leurs extensions capillaires (faites des cheveux des femmes du tiers monde qui les vendent pour survivre ou les laisse au temple en signe d’abnégation…. Et qui vous bousillent vos vrais cheveux quand il s’agit de les retirer à cause des produits et des coupes « barbares » que cela impose…)

Il n’y a plus que sur la tête des saintes à l’église qu’il y a quelque chose qui ressemble à un voile. Même pour les cérémonies à l’église toutes les femmes vont nue tête, teintes et frisées ou cheveux lisses et longs pour les jeunes. La femme française catho ou athée est tellement à penser que le port d’un voile s’assimile à quelque chose de réprouvé et d’appartenance musulmane que l’on est toujours « à part » lorsque l’on porte sur la tête quelque chose qui pourrait être assimilé à une divergence de la régle générale et ce qui fit la distinction de nos aïeules et devenu complètement obsolète.

Avons-nous oublié qu’il était de bon ton autrefois que même une petite fille n’aille pas nue tête à l’église et porte un ruban ou une pince appelée « barrette » pour maintenant sa coiffure, que les femmes du peuple portaient des foulards, carré plié en deux, appelé « carrés Hermès », parce que les bourgeoises en portaient aussi, mais pour aller à la chasse ou rouler en décapotable.

Les femmes d’un rang plus élevé ne seraient jamais allées à l’église sans leur chapeau et pour les funérailles il s’agrémentait d’une voilette ou même d’un voile. Le voile aujourd’hui n’accompagne plus que les coiffures de mariées, pour celles qui pensent encore à le porter.

Peut-être que les petites filles qui vont à l’école pensent à s’attacher les cheveux quand on leur parle de la possibilité d’attraper des poux, peut-être que les femmes pressées s’attachent les cheveux avec des élastiques ou des pinces pour se faire un semblant de chignon mal ficelé, mais seule les musulmanes qui continuent pour la plus part à porter les cheveux longs mais savent les protéger avec du henné portent le voile qui sera toujours considéré, désormais en Europe comme un signe distinctif religieux.

Avons-nous oublié qui nous sommes ? Avons-nous la mémoire si courte. Avons-nous oublié les religieuses leur voiles blancs et noirs, leurs cornettes, nous n’en voyons plus, les ordres religieux chrétiens disparaissent en occident alors nous ne voyons plus que les « sœurs » musulmanes. Je pense que l’occident souffre d’une grande pénurie de spiritualité. Confondant mode et liberté.

Je ne peux admettre le voile qui cache le visage de la femme. Elle doit montrer son visage, le cacher s’est nier toute apparence sociale, n’exister que pour le cercle de ses intimes. Faire en restant dans le cercle de la vie ordinaire de mère, fille, épouse, ce que d’autres faisaient lorsqu’elles se retiraient du monde au couvent et ne sortaient que cachées derrière une « cornette », en troupeau de peur de se « perdre »…

A notre époque il serait bon de revoir l’histoire de notre pays de nos religions et de la plus répandue en France jusqu’à nos jour : la religion catholique. Si nous sommes en république et en laïcité nous avons gardé le calendrier grégorien et 8 jours féries sur 11 en sont des fêtes catholiques. Pourquoi garder le Père Noël mais nier la crèche et même le sapin, pourquoi avoir des écoles catholiques et des écoles judaïques mais interdire les écoles coraniques.

Les écoles laïques deviennent donc en grande partie des écoles fréquentaient par les enfants musulmans qui veulent s’intégrer dans la république mais ne veulent pas renoncer à leurs principes religieux : viandes Allal et pas de porc. L’école laïque est en train de devenir l’école des pauvres, des musulmans, des émigrés qui ne veulent que chercher à s’intégrer ou passent le temps en attendant de faire quelques chose d’autre quand ils auront quinze seize ans parce qu’ils ne sont pas motivés par ce que l’avenir semble leur réserver…..Un emploi de salarié, comme leur parents qui n’ont connu que le Smig ou le chômage.

Si l’on cessé de considérer les musulmans comme des émigrés, des indigènes, des barbares, des envahisseurs , si on leur donnait la possibilité pour s’élever dans la société d’avoir des écoles coraniques qui respectent le programme scolaire imposé par la laïcité mais qui apprennent le Coran aux enfants comme on apprend le Catéchisme à l’école catholique et la Tora à l’école Judaïque. Alors il y aurait peut-être moins de « bourrage de crane » avec l’intégrisme religieux qui nous affole, l’école laïque pourrait proposer des menus pour les athées et ceux qui se fichent des préceptes religieux de type alimentaire et les gosses musulmans manger dans leur cantine à l’école coranique.

La religion musulmane deviendrait complètement respectable, ferait moins peur, puisqu’elle aurait le droit d’exister. Peut-être, mais j’ose y croire, pourrions nous élever le niveau vers le haut et arriver à faire du Coran un livre religieux moderne dans lequel la femme trouve sa place sans préjugé et sans complexe et moderniser l’image d’un islam prêt à se défaire de ses archaïsmes ramenant l’humanité à une barbarie d’état… Mais voilà, les archaïsmes comme l’hypocrisie de nos états dits modernes ont la vie dure…Alors in Allah !

(Je suis européenne de souche et catholique et vive les casquettes...)

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 18:27
chêne dans la lumière...
chêne dans la lumière...

PARCOURS

Avec nos rêves

Qui se déplacent

Dans l’espace

Avec les saisons qui nous tentent

Se lamentent

Nous réinventent

Avec le temps de partir

De bannir

Ou d’être martyr

Avec les chemins parcourus

Toutes les distances

les errances

Et la désespérance

Avec nos nuages

Nos rages

Et même davantage

Avec nos différences

Absences

Jamais l’indifférence

La vie nous secoue

Le miracle c’est d’être debout

Nos yeux pour seule lumière

L’Amour pour seule prière.

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 18:19
lieu industriel...
lieu industriel...

Le mur d’en face...

Sur le mur d’en face

Il y a la trace

Du temps qui passe

La peinture délavée

Et la porte détournée

De sa fonction première

Accueillir les ouvriers

Venant se désaltérer

Après la dernière

Heure de travail du jour.

Le carrelage noir et blanc

Échiquier de leur vie

Poser leurs coudes lourds

Ou s’asseoir sur un banc

Au comptoir de leur vie

Une choppe de bière

Et quelques commentaires

Sur le journal d’ici

Et rentrer se coucher

Enfourchant son vélo

Ses enfants, les embrasser

Avant le gros dodo…

Sur le mur d’en face

Il y a la trace

D’un monde perdu.

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 18:11
Coquelicots;;;
Coquelicots;;;

Ma douce mélancolie...

Ma douce mélancolie

Comme une vieille amie

Comme les chansons de Françoise Hardy

Et sa quête d’amis

Comme les chansons de Barbara

Qui m’amène doucement sur les pas

De la douleur qui ne se dit pas

Ma douce mélancolie

Tout droit de l’enfance sortie

Pour grandir en adolescence

Avec pour bagage l’absence

De la confiance

Perdre ceux qui vous aimaient

Comme un tuteur quand je poussais

Ma douce mélancolie

Elle me revient aujourd’hui

Sur les traces de ma vieillesse

Avec les défaites et les trahisons

Me dépouiller de ma jeunesse

Dont il ne reste que des chansons….

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 18:03
Chemin perdu...
Chemin perdu...

CHAQUE

Chaque printemps

chaque enfant

Tout est toujours à refaire

Chaque chanson

chaque prière

Tout est toujours à refaire

Chaque détour

chaque amour

Tout est toujours à refaire...

Sauf la mer

Sauf la guerre

Sauf l’enfer

Chaque repas

chaque pas

Tout est toujours à refaire...

Et garder la mémoire

De ce qui est devenu mystère

Et sortir du désespoir

Où plongent tant de misères...

Chaque bonjour chaque sourire

Chaque caresse chaque baiser

Tout est toujours à refaire...

Sauf la guerre

Sauf l’enfer.

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 17:54
ancien site industriel...
ancien site industriel...

FUTUR ?

Qu’allons-nous faire ?

Dans la poussière

Des anciens volcans…

Qu’allons-nous dire ?

Dans le délire

Des grands ouragans…

Nous, demoiselles

Encore pucelles

Nous, fragiles enfants…

D’un siècle de déments

Qui trichent effrontément ;

Qui fichent vaillamment

Tout ce qui est bouillant,

Qui crie et se défend ?

Contre ses éléments

Qui pillent notre héritage,

Avec force et tapage

Et qui font de la terre

Un désert…

Plein d’enfants besogneux

Aux yeux creux…

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 17:47
papillon bleu, c'est rare...
papillon bleu, c'est rare...

LA CHANCE

Ton cœur est lourd comme une pierre

Ton cœur est lourd comme un galet

Le ciel n’a pas entendu ta prière

En tout cas pas assez pour gagner

Tu ne te sens pas fière

Tu ne sais que pleurer

C’est dur de perdre ses illusions

C’est la désabusion…

Et pourtant ce n’est pas un deuil

Nul de tes amis n’est mort

La chance est restée sur le seuil

Comme un bateau reste au port…

C’est difficile d’oublier ton chagrin

Toutes les pierres du chemin…

Mais à celle qui va plus loin que toi

Qui découvre la vie au sortir de tes bras

Dis que c’est sans importance

Pour que revienne le sourire

Pour croire quand même en l’avenir

Ecoute la harpe du vent

Et danse et chante pour tes enfants !

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 17:38
bordure...
bordure...

LA FRONTIERE

Elle est là encore

Sans barrière, sans douanier

Abandonnant ses couleurs

Qui, enfant me faisaient peur

La frontière

Pour le quidam

Déchire l’âme….

Pas de frontière

Pour le nucléaire

Pas de frontière

Pour les affaires

La où passe l’audace

Parfois l’homme trépasse

Sous d’administratives

Mon amie tu es partie

Vivre où bon te semble

La liberté te ressemble

Mais il y a toujours cette frontière

Aujourd’hui comme hier

Car toi humain tu peux exporter ton travail,

Pas tes failles…

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 17:30
drôle de zèbre...
drôle de zèbre...

CAR-NAVAL

Nous avançons masqués sous des teintes minérales

Les sentiments voilés derrières nos « loups » fatals

Et nos accouplements se font avec l ‘asphalte

Où nos cœurs de métal se nourrissent à la halte

De poisons fulgurants qui dévorent la planète

Qui sclérosent nos âmes et rendent nos rêves rances

Le rêve, le pain du jeu, chacun croit à sa chance

La monnaie au pouvoir, le savoir au placard

Nous serons ses robots reniés par l’Histoire.

A moins que ne se lève le matin des poètes !

YZA

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article