Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 17:51

Oméga et les Archéotaunotes

 

Chapitre 1

 

Il était une fois une civilisation si parfaite dans son fonctionnement qu’elle dépassait toutes les autres tant en sagesse qu’en technologie. Elle avait atteint l’apogée de ce que l’organisation sociale peut faire de bon pour l’homme sans peur de l’autre. Les hommes avaient enfin abolis la guerre, la cupidité, trouvé entre eux l’harmonie et l’entraide.

 

Ce monde parfait tant rêvé par tous dans le passé semblait enfin réalisé…

Un dôme recouvrait cette si belle culture. Il y régnait toujours une température douce, exempte de virus et de pollens, l’air y était filtré, l’eau y était protégée, préservée. La nature apportait ce que l’homme avait besoin en nourriture, tout était fait pour son équilibre. Plus personne n’était malade, plus personne ne cherchait querelle à autrui, tout semblait être fait pour que ce monde soit paradisiaque.

 

Cependant nous étions vraiment à une grave période de l’humanité. Si Oméga était si parfaite, c’est que le monde autour ne l’était pas du tout. Oméga était protégé par sa puissance, créée pour l’éternité, avec tous les moyens les plus sophistiqués pour cela, réunis dans le but de survivre au chaos.

 

La surpopulation humaine sur terre avait amené leur perte : grandes épidémies, manque d’eau, pollution, disparition de la faune sauvage, créant des déséquilibres irrémédiables sur la planète ne laissant à sa surface que des espèces domestiques, des espèces nourricières et des espèces dégénérées par la consanguinités ou vivants dans des laboratoires de survie des zoos.

 

Les hommes, à force de jouer les apprentis sorciers, avaient tellement créés d’espèces hybrides et clonées, tant au niveau végétal qu’animal, qu’ils avaient perturbés les résistances des différents organismes vivant sur cette planète. Leurs dégénérescences avaient apporté des virus contre lesquels les hommes ne trouvaient pas de vaccins, les organismes étant trop complexes. Les apprentis sorciers montraient leurs limites et la faille, la brèche dans leur belle avancée technologique avait créé le chaos.

 

Oméga était l’univers qu’ils avaient réussi à préservé. Nous étions en l’an trois mil après la naissance de l’homme qui avait donné sa vie pour que cesse les sacrifices humains et animaliers aux dieux, pour que les hommes deviennent plus fraternels.

 

Oméga était le sanctuaire de l’humanité, fait pour l’éternité. Pourtant une course contre la montre était enclenchée. Les humains sans avoir subit directement le clonage ou les croisements pour améliorer l’espèce étaient en train de subir une dégénérescence due à l’atrophie de leurs organes vitaux tant au niveau moteur qu’au niveau sensoriels.

En mille ans, et après avoir subit l’obésité due à l’abondance, ils avaient dû se priver d’eau, la planète se réchauffait, seule les civilisations les plus sophistiquées et les plus, riches étaient capable d’assumer le coût de la désalinisation de l’eau de mer. La nourriture génétiquement modifié avait été à l’origine de la dégradation du système immunitaire aggravant des maladies comme le sida.

Donc, en mille ans, les humains d’Oméga étaient les survivants qui avaient appris à surmonter tous les défauts, tous les pièges de la cupidité humaine et des dérives du libéralisme avancé et cupide ayant pour seul projet la consommation pour tous.

 

Les survivants d’Oméga étaient unis, fraternels, intelligents, au-delà de tout, ayant de par leur présence au sein même de cette dernière communauté humaine acquis des pouvoirs spirituels et technologiques inimaginables mille ans plus tôt.

 

Le problème de ses habitants était leur longévité, leurs atrophies physiques ne leur permettaient pas de vivre au-delà de trente cinq ou quarante ans. Ils avaient une vue qui ne leur permettait pas de voir loin et portaient des verres de contacts en permanence. A force de vivre assis et en ville, ils avaient les muscles atrophiés et cela les rendait très vite handicapés moteurs. Ils ne se déplaçaient plus qu’en fauteuil roulant et en voiture dès l’âge de trente ans.

 

Oméga pouvait se réjouir de sa suprématie technologique et spirituelle mais souffrait de la perte de ce qui faisait le fondement même de sa vérité physiologique et cherchait comment survivre.

Etre positif afin de ne pas perdre l’espoir.

 

Afin d’entretenir sa connaissance, elle inventa un ordinateur qui serait la mémoire de l’humanité et il fut créé afin de survivre à leur propre disparition éventuelle.

Il avait emmagasiné tout le savoir, toutes les croyances toutes les traditions et les langages, toutes les données connues et préservées sur la terre et les civilisations.

Ce fut la création du muséum-ordinateur. Mais bien plus qu’un musée, cet ordinateur avait atteint le pouvoir suprême.

Ce pouvoir, seuls les enfants étaient capables de l’assumer. Ils s’appelaient les archéotaunotes.

De par leur état physique en devenir et non encore endommagé, les voyages dans le temps leur étaient permis. Ils avaient le pouvoir par la pensée, la spiritualité et la transmission de pensée de changer les choses dans l’époque visitée.

 

Leur mission : transmettre leur pouvoir à tout être réceptif et selon les circonstances, mais ne pas rester dans l’époque, cela créerait une distorsion temporelle néfaste aux enfants engagés dans cette quête.

 

Ils avaient besoin aussi de revenir pour se reproduire et apporter des connaissances à l’ordinateur-muséum et à leurs ainés.

 

C’est ainsi qu’au travers les siècles et les civilisations humaines nous avons toujours regardé vers le ciel à la recherche d’une vérité cosmique d’un mieux être d’au-delà de la mort d’au-delà de la terre…Et si c’était juste un au-delà du temps ?

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yza
commenter cet article

commentaires